“Payé ou pas, je m’engage”: c’est le slogan sur laquelle portera toute l’action de l’AJVC durant les festivités meublant la célébration des 10 ans de l’Association du 8 au 11 septembre 2011. “La célébration des dix ans en septembre 2011 revêt, a n’en point douter, une importance primordiale pour l’association jeunesse verte du Cameroun (AJVC), la jeunesse camerounaise, la jeunesse africaine et celle du monde. Elle se situe, en effet, au confluent des celebrations de l annee des forets; de la jeunesse ; du volontariat; des 50 ans de l’indépendance des Etats africains, de la réunification du Cameroun, 2011 est perçu comme l’année du temps de l’Afrique, de la jeunesse africaine; du temps de l’élection présidentielle dans la plupart des pays africains, et nous assistons a un ensemble de révolutions qui gravement perturbent avec les récents développements de l’actualité africaine et mondiale, et la géopolitique toute entière . Une crise qui met a mis a mal les libertés les plus essentielles et la compréhension de notre environnement socio politique; economique et social.

 

En 2011, cette année sera célébrée l’année internationale des forêts, l’année internationale de la jeunesse et l’année internationale du volontariat. la fête sera présente comme chaque année de célébration de tels événements. Toutefois, elle doit laisser la place en majeure partie a la réflexion afin que les intellectuels de tout bord politique, du Cameroun ou d’ailleurs, libèrent la parole forte, vraie et juste. Dans ce combat pour la liberté, la reconnaissance, la primauté aux valeurs jeunesse verte du Cameroun doit réfléchir pour savoir d’où il vient et où il va. A-t-il eu raison de fêter ses dix ans d’existence ? A-t-il accepté souvent de payer le prix de ses idées et initiatives ? Quelles ont été ses insuffisances, ses lacunes, ses défaillances ? Sa bonne foi a-t-elle été parfois surprise ? A-t-il passé des compromis honteux ? A-t-il causé des souffrances à la jeunesse africaine dans son rôle de porte parole de la jeunesse africaine et de la diaspora et présidente d’un mouvement jeune? Quand l’on sait qu’il y a, aujourd’hui, des nostalgiques qui s’expriment ? Où a-t-il semé, au contraire, l’espoir ? Que nous faut-il faire pour que dans 50 ans, l’assurance d’avoir une jeunesse volontaire, pro active et libre soit réelle ? Le combat jeunesse verte du Cameroun a-t-il eu un impact positif sur le devenir des conseils nationaux et plateformes de jeunesse en Afrique, sur la jeunesse de la sous région et en particulier sur le conseil national de la jeunesse du Cameroun ? La fête des dix ans doit répondre a ce devoir de questionnement du futur a partir des analyses objectives des 10 premières années. le thème de l’édition 2011 de notre célébration est, « pour 2035, nous voulons une jeunesse volontaire, pro active et libre » avec comme slogan « payé ou pas, je m’engage »

Tamoifo nkom marie

Source : http://www.jeunessevertecameroun.org/evenement/la-celebrationdes-dix-ans-de-lajvc.html.